31/05 : L’actu de la semaine

Des départements en alerte maximale face aux moustiques ; la crainte d’une prolifération de punaises de lit durant les JO ; l’origine des blattes en Europe… Que s’est-il passé du côté des nuisibles et de lhygiène publique ? Retour sur l’actualité de ces dernières semaines.

DANS L'ACTUALITÉ

  • Le Journal de Montréal rapporte le décès de Stéphanie Lavoie, survenue le 17 mai dernier. Cette québécoise est décédée à 30 ans des suites de la maladie de Lyme après « huit ans de bataille ». Elle a eu recours à une assistance médicale à mourir. Son parcours avait marqué le Québec (Canada) lors d’un témoignage de 2923
  • Le 15 mai, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a annoncé le financement d’une synthèse des travaux menés en France sur les différentes maladies transmises aux bovins par des arthropodes. Les tiques, moucherons ou moustiques transmettent en effet des agents pathogènes, responsables de maladies telles que la fièvre catarrhale ovine ou la maladie hémorragique épizootique. La synthèse vise à établir un panorama de la présence de ces vecteurs au sein des élevages et des pathogènes qu’ils véhiculent dans les élevages, tout en palliant le manque de connaissances sur les différents facteurs déterminant leur présence.
  • Face à la propagation rapide de l’aleurode épineux du citronnier dans certaines régions du sud-ouest et de l’est de la France, Mon jardin et ma maison rappelle l’importance des mesures préventives. Cet insecte nuisible est responsable d’importants dégâts sur plusieurs espèces d’arbres fruitiers.
  • Depuis le 22 mai, les sachets d’insecticide en poudre anti-cafards de la marque Green Leag, commercialisés sur eBay depuis février dernier, font l’objet d’un rappel sur le site Rappel Conso. Ces produits renferment du fipronil, une substance active non autorisée sur le marché européen et responsable d’intoxications.
  • Avec les Jeux olympiques qui approchent à grand pas, la prolifération des punaises de lit inquiète les autorités sanitaires. Pour répondre à cette crainte, la direction générale de la santé a annoncé une surveillance renforcée grâce à la mise en place d’un réseau de médecins généralistes, le réseau Sentinelles. Ce réseau sera chargé de faire remonter quotidiennement les cas de morsures, comme l’a rapporté France Bleu Paris le 21 mai. Cette surveillance sera effectuée avant, pendant et après l’événement olympique.
  • L’association Urgences faune sauvage/Les oies sauvages a lancé une pétition contre le tir de régulation des pigeons. Nommée « Louviers, stop au massacre des pigeons Colombes » , elle a été initiée suite au conseil municipal du 25 mars dernier lors duquel la ville a pris la décision de faire appel à une société spécialisée. En cinq jours, la pétition a recueilli 20 000 signatures, mais le maire a répondu que rien ne changerait.
  • La mairie du XVIIe arrondissement de Paris poursuit ses efforts dans la lutte contre les rats, après le succès de l’application « Signaler un Rat ». Grâce à l’utilisation de 8 pièges connectés, appelés « Strygoo », elle a pu capturer 200 rongeurs en sept semaines. Elle a récemment annoncé qu’elle compte recruter des bénévoles pour retirer les corps de ces pièges et en installer de nouveaux.
  • France Info rapporte les témoignages des habitants de Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon) qui font difficilement face à une prolifération de rats dans plusieurs quartiers de la ville, alors que plus de 400 pièges ont été installés.
  • La préfecture du Rhône a pris la décision de fermer en urgence le magasin Intermarché de Corbas (Rhône) pour « des manquements graves aux règles d’hygiène ». Selon Le Progrès du 27 mai, la présence de déjections de rats, d’odeurs d’urines et de denrées périmées ont été constatées.
  • Selon le média britannique, The Guardian dans un article publié le 26 mai, une centaine de poulets sauvages errent dans les rues de Nortfolk (Royaume-Uni). Les habitants vivraient un enfer, d’autant plus que des rats se joignent à eux. En effet, de nombreux visiteurs nourrissent ces poulets et la nourriture en surface attire les rongeurs.
  • Selon une information de France 3 Bourgogne-Franche-Comté, depuis le 15 mai, la chasse aux blaireaux a été autorisée par la préfecture de la Nièvre, bien que la période légale s’étende du 15 septembre au 15 janvier. L’association de protection de l’environnement et de la faune sauvage, AVES France, a révélé que le directeur d’une fédération de chasse est à l’origine de cet arrêté. On estime à 10 000 le nombre d’individus présents dans le département, causant d’importants dégâts.

LE GROS SUJET

Alerte maximale aux moustiques

À l’approche de l’été et alors que le moustique tigre a colonisé tout le territoire, la lutte contre l’insecte s’intensifie chaque semaine. Comme à Villenave-d’Ornon (Gironde) où la mairie a distribué 900 échantillons de larvicide bio, explique Sud Ouest.

Le 16 mai, l’Agence Régionale de Santé Île-de-France a diffusé un communiqué de presse pour annoncer un renforcement de la surveillance du nuisible de mai à novembre 2024.

Plusieurs départements sont au niveau maximal d’alerte comme le Val-de-Marne. De plus, le site spécialisé Vigilance Moustiques a placé les Pyrénées-Orientales, l’Hérault et le Gard en alerte pourpre, soit le seuil maximal.

De son côté, l’ARS Pays de la Loire a lancé l’alerte pour la région : « Il y aura de plus en plus de moustiques tigre en Pays de la Loire », rapporte Ouest-France.

L’INSOLITE DE LA SEMAINE

L’origine de l’invasion des blattes

Une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science le 20 mai révèle l’origine des blattes germaniques en Europe. Les scientifiques ont analysé 281 échantillons de blattes provenant de 57 sites différents dans 17 pays pour retracer leur origine.

« Notre objectif principal était de montrer comment une espèce peut voyager avec les humains et comment la génétique peut combler la partie manquante des archives historiques » explique le Dr. Qian Tang, à la tête de l’étude.

On apprend que l’insecte était d’abord présent en Asie il y a plus de 2000 ans avant d’arriver en Europe il y a 270 ans selon une estimation datant de 1776, avant de se propager vers les Amériques il y a 120 ans.

Le parcours complet est à retrouver dans le rapport de cette étude.

Adrien Ribera, journaliste chez IZIPest

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.

Nous utilisons Brevo en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les données personnelles que vous avez fournies soient transférées à Brevo pour être traitées conformément à la politique de confidentialité de Brevo.