29/12 : L’actu de la semaine

L’intérêt pour les punaises de lit sur Google ; la Loire-Atlantique s’unit contre le frelon asiatique… Que s’est-il passé du côté des nuisibles et de l’hygiène publique ? Retour sur l’actualité de ces dernières semaines.

EN REVUE

Un couple perd ses animaux des suites d’intoxications à des rodenticides

Un fait divers qui illustre l’importance de faire appel à des professionnels. Un couple de La Trinité a perdu en novembre leur chat après que celui-ci a consommé un rodenticide. Deux semaines après, c’est leur chien qui décède des mêmes symptômes. Leur troisième chien intoxiqué lui aussi, s’en est sorti. Le couple a découvert chez leur voisin la présence de raticides sur des tartines de chocolat. Le couple a porté plainte contre ses voisins et la Fondation Brigitte Bardot va se porter partie civile. Ils ont raconté à Nice-matin leur tragédie.

Les fourmis, utiles contre les tiques ?

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université Simon Fraser au Canada, et publiée le 27 décembre dans Royal Society Open Science, des signaux chimiques émis par les fourmis pourraient être utiles pour lutter contre les tiques, rapporte Sciences et Avenir. Les scientifiques se sont penchés sur la fourmi Formica oreas, prédateur de la tique au Canada. Ils ont découvert que la tique était capable de détecter la fourmi grâce à des signaux chimiques (un mélange de phéromones et d’acide formique présent dans le venin sécrété par la fourmi) qu’émet cette dernière. Les chercheurs supposent qu’il est alors possible de repousser l’insecte. Les premiers essais se sont avérés concluants mais il est encore trop tôt pour espérer l’arrivée d’un répulsif.

EN BREF

  • Ce mercredi 27 décembre est sorti en salle Vermines. Réalisé par le français Sébastien Vanicek, ce film d’horreur suit le parcours des habitants d’un HLM qui doivent faire face à…une invasion d’araignées géantes ! De quoi frissonner pour les fêtes !
  • Dans un article du 27 décembre, La Presse de la Manche présente la problématique des araignées de mer, considérées par les pécheurs comme étant des fléaux. Face à cette situation, Hervé Berville, Secrétaire d’État en charge de la mer a autorisé cet été l’effarouchement pour freiner la prolifération.
  • La commune de Martigues (Bouches-du-Rhône) fait face à une prolifération de rats depuis plusieurs années. Devant l’urgence sanitaire et les plaintes des riverains, la municipalité a annoncé le 12 décembre lors d’une réunion publique, augmenter le budget 2023 lié à la régulation des rats afin de faire appel à une entreprise spécialisée, rapporte La Provence.

ÇA VAUT LE DÉTOUR

Les recherches Google sur les punaises de lit ont marqué l’année

Comme à chaque fin d’année, Google propose aux utilisateurs de découvrir les tendances de recherche qui ont marqué l’année dans le monde, par pays et par villes. Des catégories les plus classiques aux plus spécifiques, elles permettent de retracer les événements marquants de l’année écoulée.

Les punaises de lit trouvent une place en haut du classement en France. Depuis cet été, elles sont au cœur de toutes les craintes et discussions : transports, cinémas, hôtels… Aussi bien chez nous que dans le reste du monde où une paranoïa semble s’être installée.

Un pique d’attention au niveau national met en lumière les punaises de lit, qui s’imposent à deux reprises dans le top 10 des requêtes de la catégorie « comment ». « Comment se débarrasser des punaises ? » a été la deuxième question la plus posée cette année et « comment savoir si on a des punaises de lit », la neuvième.

Plusieurs requêtes associées à la thématique ont atteint des records, c’est notamment le cas de la recherche « bedbugs in France ». En France, les premières d’entre elles concernent l’Anses, les métros, les TGV, l’immigration et le cinéma UGC les Halles.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

2 000 pièges : la Loire-Atlantique s’unit contre le frelon asiatique

France Bleu rapporte que les apiculteurs de Loire-Atlantique s’unissent contre le frelon asiatique. Ils préparent une campagne de piégeage sélectif sur l’ensemble du département.

Au total, 1 300 professionnels et amateurs ont choisi de se regrouper collectivement pour installer 2 000 pièges à l’échelle du département à partir du printemps prochain. Lors du conseil départemental, ils se sont vu accorder 50 000 euros du budget participatif pour pouvoir financer ce plan.

L’objectif pour le Collectif contre le frelon asiatique en Loire-Atlantique est d’harmoniser la lutte contre cette espèce envahissante pour agir plus efficacement.

Adrien Ribera, journaliste chez IZIPest

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.

Nous utilisons Brevo en tant que plateforme marketing. En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les données personnelles que vous avez fournies soient transférées à Brevo pour être traitées conformément à la politique de confidentialité de Brevo.